Collectif Éthique sur l’étiquette
Titre
Newsletter

Les soldes d’été

La face cachée des bonnes affaires

Les prix sont alléchants, l’offre abondante, la communication implacable, et la tentation très forte de profiter des soldes pour acheter beaucoup, y compris ce dont on n’a pas (du tout) besoin. Pourtant, au final, ceux qui profitent vraiment de cette période ne sont pas forcément ceux que l’on croit.

Près d’un vêtement sur deux est vendu à prix soldé. Initialement conçus pour permettre aux commerçants d’écouler leurs stocks, les soldes sont promus comme une opportunité unique pour les consommateurs de réaliser de bonnes affaires. C’est encore en partie vrai, mais en partie seulement. En plus d’être une incitation à la surconsommation, les soldes cachent une réalité dont les seules qui sortent vraiment gagnantes sont les marques d’habillement : celle de l’exploitation des ouvriers du secteur, de l’impact environnemental… et, aussi, de la tromperie du consommateur.

De nombreuses enseignes de la mode "mainstream" réalisent spécialement pour la période des soldes des vêtements de moindre qualité et donc moins coûteux à produire, au mépris de la législation en vigueur.
Résultat, c’est en bout de chaîne que les impacts sont les plus importants : en Asie du Sud-Est ou en Europe de l’Est, les ouvrières de la confection qui se battent pour gagner un salaire vital, qui leur permette de vivre décemment, sont contraintes de réaliser des heures supplémentaires démesurées, subissent des cadences accélérées pour répondre au pic de production. Au Bangladesh comme dans d’autres pays, les ouvriers peuvent être contraints de travailler 7 jours sur 7.

Les marques de la fast fashion sont au coeur de ce système de surconsommation et de surproduction aux effets dévastateurs. En produisant constamment à très faible coût des vêtements de piètre qualité conçus pour ne durer que quelques mois, et accélérer le rythme de nos achats, elles trompent le consommateur sur la réalité du coût d’un vêtement, et alimentent notre surconsommation, très rentable pour elles. Les impacts eux aussi sont continus : la mode jetable se fait au détriment des droits des travailleurs de la confection, dont les salaires sont maintenus au plus bas pour produire des vêtements à un coût si bas. La réalité de la fast fashion est qu’un t-shirt coûte aujourd’hui moins cher qu’un sandwich. Cette aberration se fait au détriment des plus démunis, et dope les performances économiques des multinationales.
Les géants de la fast fashion se portent très bien : le leader Zara a enregistré un chiffre d’affaires de 22,5 milliards de dollars en 2015, et son PDG est le 3ème homme le plus riche de la planète.

Sur le plan environnemental, l’impact de la surconsommation de vêtements encouragée par les prix cassés est désastreux. Les organismes de recyclage ne peuvent plus absorber la quantité de vêtements dont nous nous débarrassons : seuls 15% des vêtements produits dans le monde sont recyclés.
Dans les pays de production, les substances toxiques utilisées pour la fabrication des vêtements sont à l’origine de la pollution de l’air et des eaux. En Chine, 70% des cours sont pollués à cause de l’industrie textile.

Nos actes d’achats ont un vrai poids politique... nos actes citoyens aussi !

Pendant les soldes (et toute l’année)

- On peut moins consommer, se poser la question de nos besoins, du poids de la publicité et de la "fast fashion" sur nos actes d’achat, favoriser des pièces de qualité plutôt qu’accumuler des quantités de vêtements peu chers et jetables.

- On peut consommer autrement auprès de marques proposant une démarche responsable (éthique, équitable, etc.), en se tournant vers les friperies, les magasins vintage ou de seconde main, l’up-cycling, les circuits courts.
Ces sites vous donnent de bonnes adresses :
Slo We Are, Le Marché Citoyen, La Fair Wear Foundation, Mes courses pour la planète, le blog "Wa off", Le blog "Happy New Green", le blog "Un art de vivre esthétique".

- On peut rappeler aux enseignes de l’habillement que l’on refuse d’être les prétextes à l’exploitation des travailleurs à l’autre bout du monde, ou à nos portes !

On peut relire
- Le petit guide pour un shopping plus éthique sur Street Vox
- L’article illustré de Loom sur le prix juste

On peut revoir
- L’excellent documentaire de Rémi Delescluse : "Soldes, tout doit disparaître !"
- La vidéo du TEDx de Nayla Ajaltouni, coordinatrice du Collectif Ethique sur l’étiquette : "La force de la mobilisation citoyenne et du consommateur"
- Notre vidéo de campagne "Quand les marques font leurs soldes"

- On peut rejoindre les collectifs locaux Ethique sur l’étiquette

- On peut suivre le Collectif Ethique sur l’étiquette sur Facebook et sur twitter